Maîtrise de l énergie

Les consommations d’énergies relatives aux secteurs résidentiels et tertiaires représentent 45% des consommations d’énergie finale en France.
Au rythme de la consommation actuelle, les réserves prouvées d’énergie fossiles et fissiles sont limitées : 40 ans pour le pétrole ; 63 ans pour le gaz ; 218 ans pour le charbon ; 71 ans pour l’uranium.
Ces réserves limitées nécessitent de changer les systèmes de production et de consommation d’énergie pour s’adapter. Les transformations seront longues, les bâtiments et les machines étant conçus pour durer plusieurs décennies.

Travailler à la réduction des consommations d’énergie des bâtiments est donc fondamental, tant au niveau local (mettre en oeuvre des bâtiments énergétiquement performants assure un coût de fonctionnement peu élevé) qu'à un niveau plus général (maîtrise des ressources, réduction des émissions de gaz à effet de serre et maîtrise de l'impact environnemental). Pour agir de manière crédible en ce sens, une méthode rationnelle et constructive consiste à travailler :

  • la sobriété énergétique : supprimer les gaspillages absurdes et coûteux à tous les niveaux de notre société et dans nos comportements individuels. Il faut fonder notre avenir sur des besoins énergétiques moins boulimiques et mieux maîtrisés (ne pas surchauffer les pièces de vie, éclairer les zones de travail au plus juste, utiliser la climatisation à bon escient…) ;
  • l’efficacité énergétique : réduire à la source la quantité d’énergie nécessaire pour un service identique (bonne conception des ouvrages, chaudières performantes, régulation et programmation des systèmes de chauffage, de ventilation…).
  • les énergies renouvelables : développer l'utilisation des énergies renouvelables en substitution aux énergies fossiles, dans le cas où les dispositions concernant la sobriété et l'efficacité énergétique ont été mises en oeuvre.