Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 66
Le Blog

Directive Efficacité Energétique : la France va-t-elle enfin passer de la parole aux actes ?

 

Alors que la campagne présidentielle détourne l’attention de nos concitoyens des travaux législatifs en cours, les associations de protection de l'environnement, les associations de consommateurs et les associations de promotion de l’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment souhaitent interpeller le gouvernement sur les opportunités que représente la directive sur l’Efficacité Energétique en préparation à Bruxelles et lui demandent instamment d’adopter une position constructive pour que cette Directive soit ambitieuse.

L’énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l’on ne consomme pas. Ce credo, maintes fois répété et agréé en France lors du Grenelle de l’Environnement et plus récemment lors de la table ronde nationale sur l’efficacité énergétique, se voit aujourd’hui offrir une chance de prendre une dimension européenne grâce au projet de directive sur l’efficacité énergétique qui fera à partir du 13 avril l’objet d’une négociation tripartite entre la Commission européenne, les Etats-Membres et le Parlement Européen.

Après l’adoption d’un texte ambitieux par le Parlement européen, les premières prises de position officielles de l’administration française sur le projet suscitent l’étonnement et nombre de leurs demandes inquiètent, comme la suppression du plan de long terme de rénovation de l’ensemble du parc immobilier, l'affaiblissement de l'ambition de développement de la cogénération ou bien encore l’exclusion des collectivités locales de l’obligation de rénovation des bâtiments publics. De plus, alors que le coût des carburants bat actuellement des records, la demande de ne pas prendre en compte dans l’assiette de calcul des pans entiers de la consommation énergétique française mène à une diminution de 40% des objectifs globaux d’économies d’énergie. La position Française actuelle conduirait donc à revoir considérablement à la baisse les ambitions de la Directive proposées par la Commission et le Parlement ; elle apparaît aussi en complet décalage avec les objectifs et exigences fixées dans les lois Grenelle 1 et 2  et avec la volonté affichée par le Gouvernement lors de la concertation nationale fin 2011.

 

Avec 40% des consommations totales d’énergie en France et en Europe, le secteur du bâtiment représente un enjeu majeur à la fois pour notre indépendance énergétique et dans la lutte contre les changements climatiques. L'efficacité énergétique est une source majeure de création de valeur économique et d’emplois non délocalisables. Elle permettra aux consommateurs, dont le rôle est central, de ne pas subir la hausse  endémique du coût de l’énergie en maitrisant leur consommation. Elle permettra enfin de résorber structurellement la précarité énergétique dont l’urgence de traitement a été largement soulignée par le dernier bilan du médiateur de l’énergie.

.

La campagne électorale doit renforcer l’attention des décideurs sur une directive dont les enjeux sociaux, économiques et environnementaux sont cruciaux pour notre pays. Cette dernière doit également faire partie des préoccupations de tous les candidats puisque elle sera l’un des dossiers à défendre en priorité lors des premiers mois de la nouvelle mandature.

Forte de ses acquis nationaux, la France doit prendre la mesure de ce texte et réaliser qu’elle a plus à gagner qu’à perdre en faisant preuve d’audace et de volontarisme à Bruxelles afin d’aboutir au vote d’une directive efficacité énergétique ambitieuse, pour 2020 mais aussi pour 2050.

Jeudi, 15 Mars 2012 16:10

L'énergie des Territoires

Écrit par Sophie

La question de l’énergie s’invite de plus en plus dans les politiques locales. Quelles sont les marges de manœuvre pour être à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponses dans ce film.

Vidéos similaires

Pic pétrolier et changement climatique ont des conséquences profondes sur l'avenir et nécessiteront une Transition vers une nouvelle manière de vivre, et une capacité à réagir et surmonter les crises et bouleversements.

Cette transition est en marche. Déjà aux quatre coins du globe des collectifs petits et grands inventent, mettent en oeuvre, recensent et diffusent des actions souvent simples.

Et nous dans le Lot... ou en sommes nous ?

Pour répondre à cette question, le groupe « Lot en Transition », mène un projet de réalisation de film documentaire sur les initiatives collectives de Transition et de Résilience locale2dans le Lot et le Quercy.

Ils invitent toute personne, association, société, ou collectivité, menant actuellement une action en lien avec ce principe de transition, à les contacter.

Thématiques d'initiatives locales collectives attendues Tout sujet de société dans son vécu quotidien à l'échelle locale... Énergies, circuits de vente et consommation, systèmes d'échanges économiques, éducation, alimentation, agriculture, information et veille documentaire, dynamique économique et sociale, construction, transmission

de savoirs, transports... et tant d'autres sujets...

Contactez : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

ou par papier : Association Atout Anglais

Le bourg, 46320 Senaillac-Lauzes

Le projet de film est porté par l'association Atout Anglais, initiatrice de Senaillac en Transition, et par un groupe depilotage composé de personnes et d'associations. Suivez l'avancement du projet chez http://transitionsena.canalblog.com/

"Contrairement aux affirmations du présidant-sortant Nicolas SARKOZY, le gouvernement vient de relancer l’instruction des permis d’explorer du GAZ DE SCHISTE, en particulier en Midi Pyrénées" déclare la région dans un communiqué adressé à la presse.

"Selon Rose Frayssinet, co-présidente des Amis de la Terre Midi-Pyrénées, « le préfet de Région vient de recevoir les dossiers à l'instruction pour le Permis de Beaumont de Lomagne de la société BNK Pétroléum, et le permis de Mirande . Ce dernier visiblement serait inclus dans le périmètre du premier du côté du Gers : c’est une société Australienne "Gaf2gird" qui a une base en France qui a fait cette demande d’exploration. Cette première instruction porte sur la recevabilité du projet. Elle analyse la capacité technique et financière du demandeur à mener à bien l'exploration : il n'y a pas d'étude d'impacts à examiner par la DREAL. Ces études seraient obligatoires lorsque les travaux de forage seront engagés.

Le Permis de Beaumont de Lomagne de 10 405 km2 impacte le Lot, le Tarn-et-Garonne, la Haute-Garonne, l'Ariège, les Hautes- Pyrénées, le Gers, le Lot-et-Garonne et la Dordogne

Enfin, en Midi Pyrénées, le Conseil Régional  rappelle qu'il a demandé l’abrogation de tous les Permis accordés sans aucune concertation et dans le secret le plus total : permis de Cahors, de Foix, de Nant, de Beaumont de Lomage, etc…"

A l'heure où la campagne présidentielle bat son plein, le Comité de Liaison des Energies Renouvelables souhaite interpeller les candidats et replacer la transition énergétique au coeur des débats. D'où ces 10 propositions fondamentales dont il espère bien que les candidats vont reprendre...

 

  • 1 Créer un cadre institutionnel, légal et réglementaire simple et souple, adapté aux différentes échelles territoriales et impliquant en particulier le Bassin de Vie et la Région
  • 2 Rétablir l’autorité des collectivités sur la gestion de leurs réseaux de distribution de l’électricité et du gaz
  • 3 Développer une démocratie énergétique fondée sur la qualité et la neutralité de l’information
  • 4 Mettre en place un plan de formation très large portant autant sur des cursus spécialisés que sur les formations généralistes et la formation continue
  • 5 Développer les outils financiers, techniques et réglementaires indispensables pour aider les ménages modestes à maîtriser les dépenses d’énergie de leur logement
  • 6 Créer un système d’animation spécifique pour coordonner localement la mobilisation des ressources opérationnelles, institutionnelles, financières contre la précarité énergétique
  • 7 Lancer une politique volontaire de rénovation énergétique des bâtiments existants
  • 8 Défendre une politique ambitieuse d’efficacité énergétique des équipements aux niveaux européen et français
  • 9 Définir un cadre réglementaire simple et souple ainsi qu’un traitement administratif adéquat, adapté aux différentes échelles territoriales
  • 10 Mettre en place des systèmes de soutien transparents et stables, adaptés au différents types de projets d’énergies renouvelables

En 2003, vingt-quatre ingénieurs engagés dans la recherche d'un avenir énergétique durable réalisaient le "scénario Négawatt", une proposition pour repenser la politique énergétique de la France. Cet ouvrage, paru chez Acte Sud présente dans une approche pédagogique la toute dernière actualisation de ce scénario.

" Se chauffer, s’éclairer, se déplacer, faire fonctionner tous les appareils qui nous entourent : l’énergie est au cœur de nos vies à tel point que nous n’en percevons pas les limites et que nous vivons dans l’illusion d’un monde aux ressources infinies. Pourtant, la fin prévisible des réserves disponibles, les bouleversements climatiques, les catastrophes écologiques (Amoco Cadiz ou Tchernobyl hier, Deep Water Horizon et Fukushima aujourd’hui) sont autant de signaux d’alerte qui ne laissent plus la place au doute : il est nécessaire et urgent de changer notre manière de consommer et de produire l’énergie.

Le scénario s'appuie sur une méthodologie rigoureuse dont les trois piliers fondamentaux sont : sobriété - efficacité - énergies renouvelables. Ce triptyque fondateur offre une grille de lecture simple et solide pour repenser notre rapport à nos propres besoins énergétiques.

Revue en profondeur et complétée, la version 2011-2050 du Scénario négaWatt intègre les liens étroits du modèle énergétique avec l’urbanisme, l’alimentation et la mobilité. Il démontre qu’il est possible en France de diviser par 16 nos émissions de CO2 d’origine énergétique et d’éliminer presque complètement notre dépendance aux énergies fossiles d’ici 2050, tout en se passant totalement du nucléaire en à peine plus de deux décennies.

S'adressant à tous ceux que l’avenir interpelle, du simple citoyen aux décideurs politiques et économiques, le Manifeste négaWatt propose un ensemble de 10 mesures à prendre rapidement pour engager la France dans la voie de la transition énergétique, et en explicite les immenses bénéfices économiques et sociaux.

le Manifeste négaWatt est aussi un appel à oser résister aux conformismes et aux habitudes, et une invitation à s’engager, avec volonté et lucidité, dans la construction d’une société réconciliée avec elle-même et avec son environnement. Un engagement doublement souligné par la préface de Stéphane Hessel, qui soutient l’initiative négaWatt depuis ses débuts, et par la postface de l’expert américain Amory Lovins, inventeur du concept de « négawatt ».

Ce qu'en dit la presse :

Télérama

« Les propositions fusent, comme celle, enthousiasmante, de l'association négaWatt, qui réunit des spécialistes de l'énergie et propose un scénario fouillé et pragmatique pour passer d'ici 2050 à un monde postcarbonique durable. »

Nicolas Gary, ActuaLitté

« Un guide pour l'action, lucide et engagé ! »

Romandie news

« Au-delà des chiffres et des équations, c'est avant tout un formidable exercice de démocratie et de citoyenneté. »

A écouter l'interview sur la radio Le mouv' du porte parole de l'association Negawatt

Pour aller plus loin lire également notre article sur le scénario 2011Negawatt

Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène. Cette fermentation appelée aussi méthanisation se produit naturellement (dans les marais) ou spontanément dans les décharges contenant des déchets organiques, Valoriser ces déchets est donc un moyen de diversifier notre production d'énergie !

Extrait d'une vidéo réalisée dans le cadre du programme Biogaz région en Rhône Alpes présentant un projet de méthanisation obtenu à partir des déchets agricoles.

Vidéos similaires

Daté du 15 février dernier, un groupe d'intellectuels et ancien lauréats du prix Nobel de la paix a adressé une lettre au président français Nicolas Sarkozy lui demandant de soutenir la directive de la commission européenne en faveur de la mise en place des normes environnementales et de qualité minimale pour les carburants. Cette directive, défendu par la Commissaire européenne à l’Action pour le climat Connie Hedegaard, entend pénaliser les pays membres qui importent du pétrole non-conventionnel, extrait à partir des sables bitumineux et dissuader ceux qui seraient tentés de le faire. Autre objectif : fixer une valeur d'émissions de gaz à effet de serre à chaque source de carburant. Ces coefficients désavantagent les hydrocarbures non conventionnels, dont l'extraction, lourde et difficile, nécessite une forte quantité d'énergie. L’Union Européenne s'est en effet engagée en 2009 de réduire de 6 % les émissions de dioxyde de carbone issues des carburants utilisés dans les transports à l’horizon 2020.

Les gouvernements européens appelés à se prononcer le 23 février dernier, sur les modalités de mise en œuvre de la directive ne sont malheureusement pas parvenus à un consensus. La France, s'est finalement abstenue ainsi que le Royaume-Uni, les Pays Bas et l'Allemagne. La proposition va donc être renvoyée aux ministres de l'Environnement des 27 pays de l'UE, lors d'une réunion prévue en juin, avant d'être soumise au Parlement européen si les ministres l'approuvent.

Les lauréats prix nobels de la paix signataires du courrier adréssé à Nicolas Sarkozy :

  • Mairead Maguire, Prix Nobel de la Paix (1976) – Irlande
  • Betty Williams, PrixNobeldelaPaix(1976)- Irlande
  • Adolfo PérezEsquivel, PrixNobel de la Paix(1980)– Argentine
  • Archevêque Desmond Tutu,Prix Nobel de la Paix (1984) – Afrique du Sud
  • Rigoberta Menchú Tum, Prix Nobel de la Paix (1992) – Guatemala
  • Président José Ramos-­‐Horta, Prix Nobel de la Paix (1996)–Timor Oriental
  • Jody Williams, Prix Nobel de la Paix (1997)– Etats-­‐Unis
  • Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix (2003)–Iran

 

A lire et écouter sur le sujet un article de radio canada sur les conséquences écologique de l'exploitation des sables bitumineux.

Mercredi, 01 Février 2012 11:00

Echos d'énergie

Écrit par Sophie

La maîtrise de l'énergie vu par les habitants du quartier de la Bricarde, à Marseille. Jeunes et moins jeunes, français et citoyens de tous horizons : chacun propose ses propres solutions, sous forme de petits gestes quotidiens qui peuvent conduire à de grands changements !

Vidéos similaires

Mercredi, 11 Janvier 2012 17:36

300 ans d'energies fossiles en 300 secondes

Écrit par Sophie

Un historique condensé de l’évolution énergétique des 300 dernières années et de ses conséquences , le défi de la transition énergétique.

Une vidéo réalisé par L'institut Post Carbone.

Vidéos similaires

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>
Page 5 sur 7

Accès Privé

Calendrier du BLOG

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30