Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 66
Lundi, 21 Février 2011 18:37

La CSPE : nouvelle arme fatale contre les énergies renouvelables ? Favori

Écrit par Johann V
Évaluez cet article
(2 votes)

La CSPE : késako ?

C'est la Contribution au Service Public de l'Electricité. Son montant, vous le trouverez en bas de votre facture : tous les consommateurs d'énergie doivent payer cette contribution, quel que soit leur fournisseur (même ceux d'enercoop !).

Elle permet, dans sa grande majorité (57% tout de même), d'assurer la péréquation des tarifs de l'électricité, un consommateur paiera le même prix qu'il soit au nord, au sud, et selon n'importe quelle condition climatique. Quelle idée ingénieuse !

Mais alors, pourquoi parle-t-on de CSPE quand on parle photovoltaïque ?

Car c'est ce système qui permet à chaque producteur d'énergie électrique, qu'il soit éolien, hydraulique ou photovoltaïque (ou autre), de bénéficier du fameux tarif d'achat (et non de rachat) de l'électricité produite sur son toit ou sur son champ.

Mais la CSPE, ce n'est pas que ça ! ça va bien plus loin puisque grâce à elle, nos factures permettent d'acheter de l'énergie issue...du diesel et du gaz (énergies fossiles, vous avez dit énergie fossile ? Et oui, la cogénération à base de fioul et de gaz (production simultanée de chaleur et d'électricité), c'est bon pour la santé et cela représente environ 28% du coût de la CSPE.

Mais 57% (péréquation) + 28% (cogénération diesel+gaz), cela fait environ 85%...et les énergies renouvelables dans tout cela, me direz-vous, combien ça nous coûte ?

Avant cela, il ne faut pas oublier la tarification sociale de l'énergie : environ 4% de la CSPE...ce qui semble bien peu par rapports aux enjeux de lutte contre la précarité énergétique dans notre pays.

Bref, 57+28+4 = 89%. Arrondissons : 90% du coût de la CSPE concerne autre chose que les énergies renouvelables. Bien.

Quelle répartition entre les énergies renouvelables ? En 2008, Environ 5% pour l'éolien, 1% pour la biomasse, et 3% pour le photovoltaïque. Reste 2% qui sont "Autres". (source : commission de la régulation de l'énergie, 2010).

Voilà pourquoi nous parlons de CSPE quand on parle de photovoltaïque : 3% de la CSPE finance le développement de la filière, pour laquelle on été instauré en 2006 des tarifs d'achats permettant un décollage, modeste mais réel de ces systèmes de production renouvelable.

Je persiste sur le modeste. En 2010, l'Allemagne a vu sa puissance installée en photovoltaïque atteindre (entre janvier et novembre), 6,234 GWc de puissance. En France, je vous le donne dans le mille : environ 700 MWc...10 fois moins !

Je n'ai pas (et vous non plus je pense), entendu parler d'une crise du photovoltaïque en Allemagne. En France ? oui ! Nous avons eu le "moratoire" : une purge pure et simple de la file d'attente, car cela mettait en danger...les comptes d'EDF !

Pour vous faire une idée précise du rôle de la CSPE dans le financement des énergies renouvelables, je vous invite à consulter le lien ci-joint : http://www.cler.org/

ainsi qu'à télécharger le rapport en pièce jointe, rédigé par Jean Launay, député maire de Bretenoux.

Le communiqué de Presse du Comité de Liaison Energie Renouvelable (auquel adhère Quercy Energies) reprend et précise également les thèmes évoqués ci-dessus. Voir aussi le communiqué de presse d'AMORCE en pièce jointe.

Pour plus d'information, n'hésitez pas à nous contacter,

Energétiquement vôtre !

Dernière modification le Mercredi, 23 Février 2011 14:15
Johann V

Johann V

E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Accès Privé

Calendrier du BLOG

« Avril 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30